HSO Interview #3 : Yves Plaçais

Yves

Le premier francophone à être l’objet de nos nouvelles interviews HSO est un des piliers de la ligue, l’angevin Yves Plaçais. Pilier car il est à nos côtés depuis les tous premiers jours (première course le 11 février 2009 à Oulton Park dans le championnat Aurora F1), mais aussi car il est resté fidèle à la ligue année après année. Yves est également un vétéran du simracing à l’expérience colossale, et est notamment un des très rares pilotes en activité qui peut se vanter d’avoir fait ses débuts online au 20e siècle !

 

A la date de la publication de cette interview, Yves figure en quatrième place du Hall of Fame HSO en ce qui concerne le nombre de départs effectués (444) et il est également présent dans le Top 12 des sept autres catégories de notre panthéon. Son palmarès est riche de 43 victoires, 3 titres (1971 Trans-Am en 2015, 1990 CIS et 1989 BRDC C2 en 2016) ainsi que de nombreuses places d’honneurs tant en course qu’en championnat. Rapide et fiable, il a terminé près de trois-quarts des courses auxquelles il a participé, et son comportement irréprochable en piste et sur le forum fait de lui un membre exemplaire et un digne représentant de la glorieuse lignée des gentlemen simracers français.

 

Faisons donc plus ample connaissance avec Yves !

 

Bonjour Yves, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

 

Où vis-tu ? : à Angers (à une heure de Mulsanne et d’Arnage… plus explicite pour les HSO drivers de la planète !).

Que fais-tu dans la vie ? : Je suis chargé d’animations sociales et culturelles au sein d’une grande banque Française (si, si, c’est un métier qui existe !).

Ta situation familiale : Marié depuis… 36 ans, 4 enfants !

Quels sont tes Hobbies ? : Musique, simracing, vélo, badminton (mais là, je me fais vieux !).

 

Peux-tu nous en dire un peu plus sur Yves le simracer ?

 

Quelle est la première simu sur laquelle tu aies roulé ? : Revs sur Commodore 64 en… 1984, la découverte, mais GPL en 98, la révélation !

Ta première course online ? : Le 15 octobre 1999 lors du GP d’Italie à Monza dans le championnat LFGPL.

Les ligues dans lesquelles tu as couru : LFGPL, LFNSC, FFSCA, LFGTR, HSO.

La course de ta vie : De ma vie ? Le simracing n’est qu’un hobby et doit le rester, sans importance par rapport à ce qu’est la ‘’vraie’’ vie. Je tiens à préciser cela car l’addiction fait partie des risques réels que peut présenter le simracing. Nous connaissons tous des copains d’HSO ou d’ailleurs qui s’en sont éloignés (provisoirement, j’espère) parce que le simracing leur bouffait la vie et celle de leur entourage. Dans ces conditions, chaque course est et doit rester tout au plus la course de ma… soirée ! Mais des courses d’endurance comme les 24 Heures du Mans avec Didier Conjeaud, Freddy Hell et Dimitri Beaufrère sur la 917 Martini restera un souvenir épique, mais impérissable !

Les titres et récompenses que tu as remporté : C’est sans importance, le plaisir et le fairplay avant tout sont les meilleures récompenses qui soient ! Quelques titres acquis, mais grâce à ma régularité et le fait d’avoir eu la bonne voiture au bon moment. Mais un vieux titre en FLGPL F2 me reste toutefois en mémoire !

Ton pire souvenir en simracing : Toutes les courses où je suis responsable d’un accident, notamment aux départs.

Un simracer que tu considères comme un modèle : Pas de modèle, mais j’admire parfois (et j’envie sans doute aussi un peu) la vista d’un Greg Goissen, ou l’intelligence de course d’un Jacob Frediksson, mais la liste n’est pas exhaustive ! (Bob, 78 ans !). Ceci dit, Guillaume Siebert et Martin Audran restent des références.

Tes simus et mods préférés : rFactor, rFactor, rFfactor en général soit sur des mods les plus sélectifs possibles (grosse puissance avec peu de freins et pas de tenue de route) soit sur des mods où la finesse du pilotage prime. En tout cas, les mods difficiles,réalistes, historiques et techniquement bien réalisés.

Quel(s) mod(s) aimerais-tu voir créé à l’avenir : Mod F3 pour reconduire l’Alpine A364, F1 des années 50 (pour pouvoir rouler sur une Gordini), 1970 ou 1975.

 

Les Sports Mécaniques

 

Es-tu plutôt un fan inconditionnel ou suis-tu tout cela de loin ? : IN-CON-DI-TION-NEL !

A quand remonte ta passion pour les sports mécaniques ? : Au berceau ! (tonton rallyman, papa commissaire de piste).

La première course à laquelle tu aies assisté : 24 Heures du Mans 1967 avec comme première vision la Chaparral 2F qui passe devant les stands.

Tes pilotes, marques et écuries préférés : Les pilotes que l’on a vu courir dans notre jeunesse tiennent toujours une place à part : Jean-Pierre Beltoise, Henri Pescarolo, Jacky Ickx, Jo Siffert, Pedro Rodriguez, Derek Bell, Brian Redman, Jochen Mass, Hans-Joachim Stück, Ronnie Peterson, Jacques Lafitte, Patrick Depailler, Jean-Pierre Jarier… Puis d’autres, indépendamment de leur palmarès restent en mémoire pour leurs personnalités comme Patrick Gaillard (en F3 en Grande-Bretagne, puis en F1dans le fin des années 70), Corrado Fabi (le frère de Teo), Nick Heidfeld, Sébastien Bourdais… et Wolfgang Reip !

Mais Ayrton Senna (que j’ai vu courir lors de sa première venue aux championnats du monde de Karting en 1978 au Mans) et Michael Schumacher sont de véritables légendes. Par contre, les jeunes pilotes actuels ne font plus rêver, mis à part un jeune vieux comme Fernando Alonso.

Au niveau des marques : Matra, Alpine, Ligier, Gordini - cocorico !

Suis-tu toujours régulièrement l’actualité des sports mécaniques ? : Oui

Es-tu passionné par l’histoire des sports mécaniques en general ? : Oui

Si oui quelle(s) époque(s) ont ta préférence ? : 1967-1979

Yves3

 

Peux-tu nous en dire plus sur ton expérience chez HSO ?

 

Comment as-tu découvert HSO : Par des potes de la LFGPL qui roulaient aussi chez HSO.

Ton meilleur souvenir chez HSO : Il y en a trop ! Mais les bagarres, se déroulant dans une confiance totale et un respect mutuel, sont les meilleurs souvenirs que je veux garder, même si elles ne durent que l’espace d’un instant.

Mais je dois reconnaître que les courses d’endurance du WEC82 amènent de nouvelles sensations, une atmosphère différente… même si je n’ai pas réussi à en finir une seule !

Ce que tu préfères chez HSO : H comme Historique, les mods actuels m’ennuient. S comme Sportivité, valeur essentielle à laquelle tout pilote HSO doit adhérer avant même d’effectuer son premier départ. O comme Organisation, exceptionnelle grâce à tous ceux qui bossent ou qui ont bossé dans l’ombre pour notre plaisir et à qui je rend hommage (ils se reconnaîtront !).

Qu’est-ce qui pourrait être amélioré chez HSO ? : Difficile de répondre, tout est tellement bien organisé… peut-être des courses sous la pluie !

Quels championnats aimerais-tu voir organisés chez HSO à l’avenir ? : Monotype historique, course de 12 ou 24 heures sur mod proto des années 60-70, refaire le Tour Auto !

 

Peux-tu nous en dire plus sur ta saison de simracing 2017 ?

 

Quelles voitures dans quels championnats pilotes-tu cette année ? : F1 1991 : Brabham avec un bref passage à oublier sur la Minardi. WEC 82 : j’adore la petite Lancia Beta ! BTCC96 : je m’éclate (dans tous les sens du terme parfois !) avec la BMW. CART 98 : sur la Lola T88/Judd.

Tes meilleures performances de l’année (pour l’instant) : à part une 2ème place chanceuse à Brands en BTCC et une 6ème à Monaco en F1… bof, bof, bof, mais beaucoup de plaisir !

Quels sont tes espoirs et tes rêves pour le reste de la saison en course : Gagner le Nürb WEC82 avec la Lancia Beta !

Ton ou tes adversaires favoris en piste : Tous, à partir du moment où l’on peut se faire confiance, mais c’est vrai qu’il m’arrive souvent de me retrouver à la bagarre avec Richard, Steve, Petr, Ray, Dana, Jason, Alberto, Jacob, Vincent, Philippe et plein d’autres, sans oublier bien sûr Didier Conjeaud !

Yves2

 

Le Questionnaire de Prost.

 

Ta principale qualité en tant que simracer : Ma régularité avec peu de fautes.

Ton principal défaut en tant que simracer : Trop gentil, en espérant (à tort) que celui que je laisse me doubler trop facilement va se sortir avant la fin de la course.

La qualité que tu préfères chez un simracer : Le respect en piste.

Ton rêve ultime en simracing : Arriver à 1000 départs chez HSO.

Ton cauchemar ultime en simracing : La disparition d’HSO. Une coupure d’électricité dans le dernier virage de Nürb’ précédant ma prochaine victorieuse arrivée en WEC82. Une saison entière uniquement sur le circuit de Magny-Cours.

Si tu pouvais être un pilote existant ou ayant existé qui serais-tu : Ayrton Senna.

Le circuit sur lequel tu pourrais vivre : Dans les bois, entre Mulsanne et Arnage.

Ta couleur préférée pour une voiture : Bleu France avec des bandes blanches !

Ta voiture de course préférée : Matra 650 Tour de France.

Tes écrivains ou journalistes de sport mécaniques préférés : Jean Graton, José Rosinski, Lionel Froissart.

L’oeuvre de fiction sur les sports mécaniques que tu préfères : Les albums de Michel Vaillant et le film Le Mans (Steve  McQueen).

Ce que tu détestes par dessus tout dans les sports mécaniques : La course à l’argent, les VIP, les pilotes qui se cherchent continuellement des excuses, la langue de bois.

Ce que tu détestes par dessus tout dans le simracing : Les pilotes qui ne reconnaissent pas leur erreurs, les pilotes qui ne s’excusent pas, les pilotes qui n’attendent pas leurs petits copains une fois qu’ils les ont sortis. Les décos (désormais très rares, je croise les doigts), les pannes mécaniques des Gr.5 en WEC82 !

Le plus grand exploits dont tu te souviennes dans notre sport préféré : Les perfs de Wolgang Reip en LFGTR.

Ton état d’esprit actuel : Heureux ! mais un peu attristé de ne pas pouvoir aider plus à la vie d’HSO du fait de la barrière de langue.

Ta devise de simracer : « Le tact dans l’audace, c’est de savoir jusqu’où on peut aller trop loin ». (Jean Cocteau)

 

Un grand merci à Yves d’avoir pris le temps de répondre à nos questions, et d’y avoir répondu avec la finesse, le tact et l’audace qui le caractérisent si bien ! A bientôt sur les pistes, Yves !